Jacques Meny
Jacques Meny
Jacques Meny

PORTRAIT
Jacques Mény : Adieu l’ami !

Jacques Mény, président emblématique de l’Association des Amis de Jean Giono, est décédé à Digne-les-Bains le 7 juin 2022, après s’être battu contre la maladie avec l’énergie et le courage qu’il mettait dans toutes ses entreprises.

Il a marqué d’une empreinte exceptionnelle cette association donnant en particulier aux « Rencontres Giono » une envergure et un rayonnement de véritable festival interdisciplinaire. Musique, cinéma, théâtre et peinture y dialoguent ainsi avec l’œuvre littéraire de Giono, attirant chaque année à Manosque des adhérents et amateurs de plus en plus nombreux. Il avait aussi profondément transformé l’ancien « Bulletin » des Amis de Giono en une publication de référence, la Revue Giono, et avait été le principal artisan en 2016 de l’acquisition de la bibliothèque de l’écrivain, dans la maison familiale du Paraïs à Manosque, par l’Association des Amis de Jean Giono, grâce à la souscription lancée avec l’aide de la Fondation du Patrimoine. 

Né en 1947 dans une famille d’instituteurs vosgiens, Jacques Mény avait connu une « première vie » parisienne de cinéaste. Diplômé en 1968 de l’Institut des Hautes Études Cinématographiques (l’IDHEC à Paris, ancêtre de la FEMIS), il fait ses débuts comme assistant à l’ORTF dans l’émission « Pour le Cinéma » animée par le critique Robert Chazal, avant de collaborer notamment à Étoiles et toiles animé par Frédéric Mitterrand ou Pleins feux (théâtre) animé par José Artur. Devenu réalisateur à part entière, il collabore régulièrement à  avec Arte à partir de 1989 auprès de Pierre-André Boutang. Il réalise aussi de nombreuses soirées documentaires sur Thema : Le temps des dinosaures (1993) avec Philippe Taquet, L’Affaire Voltaire (1994), Le Mystère Giono (1995), À la recherche des films perdus / La Mémoire retrouvée (1996), Méliès, le cinémagicien (1997), Citoyen Rousseau (2002), etc.  Sa passion pour ces sujets Il traite chacun de ses sujets avec une passion qui permet à des documentaires parfois très pointus et érudits de rencontrer un vrai succès de vulgarisation.  

Aline Giono, fille aînée de l’écrivain, avait invité Jacques Mény à écrire sur les rapports de son père avec le cinéma. Son premier livre, Jean Giono et le cinéma, paraît en 1978 chez l’éditeur Jean-Claude Simoën. L’insatiable curiosité de Jacques Mény le poussera à s’intéresser à de nombreux autres artistes, penseurs, écrivains, mais également aux archives (avec un film sur les Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence) et aux bibliothèques (film sur la Bibliothèque nationale de France), dont il était l’un des meilleurs connaisseurs.

Lorsque son épouse Michèle Mény, qui fut directrice des archives du film à Bois-d’Arcy (78), prend sa retraite en 2005, tous deux reviennent s’installer définitivement dans les Alpes-de- Haute-Provence, non loin de Manosque, dans le petit village d’Estoublon dont Michèle était originaire et où ils reposent désormais tous deux.

Les « Rencontres Jean Giono » 2022 qui se sont tenues à Manosque, Banon et Puimoisson du 2 au 7 août, coïncidaient avec le 50ème anniversaire de l’Association des Amis de l’écrivain. Leur programme avait encore été préparé par Jacques Mény, et placé sous le signe de la célébration de l’Amitié. Deux mois après sa disparition, ce fut l’occasion de nombreux et émouvants témoignages à sa mémoire de la part des adhérents et intervenants, conférenciers et artistes, qui lui ont rendu hommage en évoquant  la passion et la générosité de « l’ami Jacques ». C’est Christian Morzewski, précédemment vice-président de l’association et rédacteur en chef de la Revue Giono, qui a été élu à sa succession le 7 août 2022 pour présider les Amis de Jean Giono.

Communiquer dans nos guides ?

Un bandeau sur la page de votre village ?

Cliquez sur l'image pour nous contacter...

Montage 3D Guides Editrel 2022-2023.png