Photo Iter GM 2023 S.jpg

Les 11 et 12 mai 2022, le premier des neuf

« modules » de la chambre à vide 

(18 mètres de haut, 1 350 tonnes) a été positionné dans le puits d’assemblage 

du tokamak avec une précision de l’ordre du millimètre.

Communiquer dans nos guides ?

Un bandeau sur la page de votre village ?

Cliquez sur l'image pour nous contacter...

Montage 3D Guides Editrel 2022-2023.jpg

ITER

Une opération majeure dans la séquence d’assemblage

En reproduisant les réactions physiques à l’œuvre au cœur du Soleil et des étoiles, ITER ouvre la voie à une nouvelle source d’énergie, sûre, virtuellement inépuisable et respectueuse de l’environnement - la fusion de l’hydrogène. 

 

Sans équivalent dans l’histoire, ce programme de recherche international auquel participent 35 pays (la moitié de la population mondiale) est l’aboutissement de plus de 60 ans de recherches. 

 

La machine ITER (un « tokamak (1) ») et son infrastructure industrielle sont en cours de construction à Saint-Paul-lez-Durance/Cadarache (13) à moins de 30 kilomètres au sud de Manosque. 

 

Depuis le mois de mai 2020, l’assemblage du tokamak et de ses systèmes auxiliaires se poursuit à un rythme soutenu.

 

Deux ans plus tard, les 11 et 12 mai 2022, le premier des neuf « modules » de la chambre à vide a été installé dans le puits d’assemblage : cette pièce de 1 350 tonnes a été positionnée avec une précision de l’ordre du millimètre.

 

Au terme des opérations d’assemblage, ITER aura atteint son premier objectif : produire un « Premier Plasma » d’ici cinq ans et lancer la phase initiale de son programme expérimental avant d’engager, dès 2035, la production de plasmas de puissance (500 MW). 

 

ITER prépare l’avenir et agit sur le présent : le chantier, l’un des plus grands du monde, a déjà généré près de 9 milliards d’euros de contrats, dont 4,2 milliards attribués à des entreprises de notre région. 

 

Au total, en région Sud-Paca, plus de 7 000 emplois sont directement ou indirectement liés à ITER. 

(1) « Tokamak » est un acronyme russe qui signifie « chambre toroïdale, bobines magnétiques ». L’architecture tokamak s’est imposée depuis la fin des années 1950 comme la plus performante.

www.iter.org/fr/accueil